Mairie d'Anthy-sur-Léman - 7, place de la Mairie - 04.50.70.35.01

Le village

Anthy-sur-Léman est un village du Chablais haut savoyard de 2 260 habitants (2017).
Nichée entre les rives du lac Léman et les forêts des Bois d’Anthy aux pieds des collines d’Allinges.
La commune bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel.
Village rural aux origines anciennes, l’agriculture et la pêche ont longtemps été les deux pôles principaux d’activités.
Aujourd’hui, la commune est en grande partie résidentielle.
L’activité économique se concentre dans la vaste zone commerciale au sud.

Découvrir Anthy

Un patrimoine géologique remarquable

La commune d’Anthy s’inscrit dans le Géoparc du Chablais. Ce label mondial conféré par l’UNESCO en 2012, reconnaît le patrimoine géologique culturel exceptionnel du territoire.
Anthy se développe sur des formations géologiques hérités des glaciers il y a plus de 10 000 ans sur des roches molassiques.
Les pierres ayant servies à la construction des bâtisses et des murets témoignent de cette histoire géologique.
Ainsi on retrouve les pierres de molasse utilisées pour les encadrements des fenêtres et des portes. Les murs sont généralement réalisés en blocs et pierres calcaires issus des massifs du sud du Chablais ainsi qu’en roches cristallines (granite essentiellement) en provenance du Rhône suisse. Ces glaciers ont également conditionné la morphologie de la commune.
On décèle les petites ruptures de pente (terrasses) orientées parallèlement au lac qui ont permis l’aménagement des axes routiers principaux Est-Ouest.

  • Comment venir à Anthy

    Par la route :
    • Depuis la France : autoroute A40 (sortie 15), puis D903, D1206, D1005, direction Thonon-les- Bains.
    • Depuis la Suisse, autoroute N9 (sortie Rennaz), N21 jusqu’à la frontière, puis D1005, direction Evian, Thonon, Genève.

    Par le train :
    • Gare SNCF de Thonon-les-Bains à 5 kms, liaison avec Anthy par le réseau de bus BUT (ligne C et D), plus d’infos sur le site SNCF (https://www.oui.sncf/)

    Par l’avion :
    • Aéroport de Genève Cointrin à 35 kms, liaison avec Anthy-sur-Léman par le réseau de bus LISHA (ligne T71, arrêt 5 chemins ou Croisée d’Anthy), plus d’infos sur le site Aéroport de Genève (https://www.gva.ch/fr/)

    Par le bateau :
    • Port de Thonon-les-Bains à 5 kms (bateau CGN, ligne N2 en provenance de Lausanne, liaison avec Anthy par le réseau de bus BUT (funiculaire, puis ligne C et D)
    • Port d’ Yvoire à 10 kms (bateau CGN en provenance de Nyon, ligne N4, liaison avec Anthy par le réseau de bus LISHA (ligne 152, arrêt 5 chemins ou Croisée d’Anthy), plus d’infos sur le site CGN (http://www.cgn.ch/)

    Par le bus :
    • Réseau LISHA (ligne T71 Evian-Genève, ligne 151 Evian-Annemasse et ligne 152 Evian-Douvaine, arrêt 5 chemins ou Croisée d’Anthy), plus d’infos sur le site LIHSA (pas de lien actif)

    Transport

    logoButv2A propos des transports urbains
    Les transports collectifs urbains de l’agglomération de Thonon-les-Bains (SIBAT) couvrent l’ensemble des communes proches de Thonon et d’Evian.
    Vous pouvez consulter le trajet de la ligne qui vous concerne et les horaires sur le site BUT (https://www.leman-but.fr/)

     

     

    tadispo flyerTransport à la demande : TADispo
    La communauté de communes du Bas-Chablais propose un nouveau transport collectif ‟ à la demande ”.
    Deux mini-bus sont à votre disposition pour vous transporter entre différents points d’arrêt situés dans les 17 communes du Bas Chablais (1).
    Si le service est accessible à tous (2), il est particulièrement adapté aux personnes à mobilité réduite.

    Après inscription et réservation par téléphone, vous pouvez utiliser ce transport pour vous rendre au travail, à vos loisirs, dans votre famille ou encore faire des emplettes aux quatre coins du Bas Chablais.
    Vous en bénéficierez aux horaires souhaités, en fonction des places disponibles.
    Pour la montée, celle-ci se fait obligatoirement à l’un des 150 points d’arrêts répartis sur toutes les communes, qui sont principalement les arrêts des cars scolaires qui jalonnent déjà le territoire.
    Les mini-bus peuvent alors vous emmener soit à l’arrêt le plus proche de la mairie de la commune où vous souhaitez vous rendre, soit aux arrêts permettant une correspondance avec un autre mode de transport : avec les cars départementaux du réseau Lihsa, ceux du réseau des TPG à Veigy-Foncenex et à proximité immédiate de Chens-sur-Léman, mais aussi ceux du réseau BUT à Anthy-sur-Léman et Margencel (3). Vous pouvez également être déposé(e) à la gare de Bons-en-Chablais, ou encore à l’embarcadère CGN à Chens-sur-Léman.
    Les personnes à mobilité réduite bénéficient d’un service adapté : elles sont prises en charge à leur domicile, déposées à l’adresse de leur choix, et reconduites à leur domicile.
    Sont concernées par ce service personnalisé les personnes handicapées (y compris les personnes souffrant de handicaps sensoriels et intellectuels et les passagers en fauteuil roulant), les personnes âgées, mais aussi les femmes enceintes.

    (1) Anthy-sur-Léman, Ballaison, Bons-en-Chablais, Brenthonne, Chens-sur-Léman, Douvaine, Excenevex, Fessy, Loisin, Lully, Margencel, Massongy, Messery, Nernier, Sciez, Veigy-Foncenex, Yvoire. (2) Les enfants de moins de 12 ans ne sont transportés qu’accompagnés d’un adulte. (3) Le service n’assure, de ce fait, pas de déplacements entre les communes d’Anthy-sur-Léman et Margencel. De même, les liaisons entre des points d’arrêt des lignes du réseau départemental Lihsa ne sont pas assurées.

    Le service en pratique, fonctionne toute l’année, du mardi au samedi inclus, de 9h à 12h, et de 13h à 18h (sauf jours fériés)
    Réservation : Sur simple appel téléphonique au 0 810 00 88 39 (prix d’un appel local) : du lundi au vendredi de 8h à 19h, le samedi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h.
    Coût : 3 €, quelle que soit la distance parcourue.
    Gratuit pour les enfants de moins de 6 ans

    Plus d’informations :
    • par téléphone à la CCBC (service aménagement du territoire) : tél : 04 50 94 27 27
    • sur le site de Thonon Agglo (https://www.thononagglo.fr/)

    Autres transports
    • le train, Gare de Thonon au 36 35 ou sur le site SNCF ( https://www.oui.sncf/ )
    • les bus départementaux, réseau LISHA au 04 50 33 51 08 ou sur le site LISHA (pas de lien actif)
    • le bateau, liaisons avec la Suisse au +41 21 614 62 00 ou sur le site CGN
    ( http://www.cgn.ch/ )
    • l’avion, aéroport de Genève Cointrin au +41 22 717 71 11 ou sur le site Genève Aéroport
    ( https://www.gva.ch/fr )
    • le covoiturage avec le Conseil Général sur le site covoiturage (pas de lien actif)

  • Plan
  • Patrimoine

    anthy patrimoine

    Le village
    Anthy-sur-Léman est un village du Chablais haut-savoyard de 2 260 habitants (2017). Niché entre les rives du lac Léman et les forêts des Bois d’Anthy aux pieds des collines d’Allinges, la commune bénéficie d’un environnement naturel exceptionnel. Village rural aux origines anciennes, l’agriculture et la pêche ont longtemps été les deux pôles principaux d’activités. Aujourd’hui, la commune est en grande partie résidentielle. L’activité économique se concentre dans la vaste zone commerciale au sud.

    Un patrimoine géologique remarquable
    La commune d’Anthy s’inscrit dans le Géoparc du Chablais. Ce label mondial conféré par l’UNESCO en 2012, reconnaît le patrimoine géologique culturel exceptionnel du territoire. Anthy se développe sur des formations géologiques hérités des glaciers il y a plus de 10 000 ans sur des roches molassiques. Les pierres ayant servies à la construction des bâtisses et des murets témoignent de cette histoire géologique. Ainsi on retrouve les pierres de molasse utilisées pour les encadrements des fenêtres et des portes. Les murs sont généralement réalisés en blocs et pierres calcaires issus des massifs du sud du Chablais ainsi qu’en roches cristallines (granite essentiellement) en provenance du Rhône suisse. Ces glaciers ont également conditionné la morphologie de la commune. On décèle les petites ruptures de pente (terrasses) orientées parallèlement au lac qui ont permis l’aménagement des axes routiers principaux Est-Ouest.

    La Pierre du communal de la Tour dite " pierre des sacrifices " ou pierre du Vuarnet
    Plusieurs blocs erratiques laissés par le glacier du Rhône subsistent sur la commune. L’un d’eux a été classé monument historique en 1907. Il comporte 44 cupules de diamètres variables de 1 à 8 cm et de 5 mm à 4 cm de profondeurs sur sa table inclinée vers le lac. Certains spécialistes voient dans un groupe de 9 cupules une représentation de la constellation de la Grande Ourse. D’autres pensent que les cupules reliées par une rigole sont des symboles phalliques. Des hypothèses évoquent un culte de la fécondité ou agraire, une représentation de la foudre ou céleste. Des pierres plus petites disposées autour du bloc sont peut-être les vestiges d’un cromelech (une enceinte circulaire sacrée de pierres levées).

    Un environnement exceptionnel marqué par l’eau
    L’eau, élément essentiel et omniprésent de l’environnement anthychois.

    Les bords du lac
    Les rives anthychoises du Léman s’étendent sur près de quatre kilomètres. Piéton, curieux, photographe ou contemplatif arpente l’ancien chemin des douaniers que longe le rivage d’un bout de la commune à l’autre. La commune possède quatre plages publiques : Séchex, Les Recorts, Chantrell et Champ de l’eau. La plage des Recorts avec son terrain de boules et une aire de jeux pour les enfants invite à la détente. Le Parc public des Rives, traversé par le ruisseau des Fosseaux, constitue un autre lieu de promenade avec un accès au lac.

    anthy patrimoine 02

    Les sources d’eau et les ruisseaux
    Anthy est desservie en eau potable par la source du Bois d’Anthy située au sud de la commune. Captée dans les années 1930, elle a été longtemps l’unique ressource en eau du village. Son débit correspond à celui d’un petit ruisseau avec un minimum de 7 à 8 litres par seconde. L’eau est d’une excellente qualité, tant chimique que bactériologique. L’augmentation de la population et de la consommation a nécessité une connexion avec le réseau d’eau potable de Thonon, pour fournir très ponctuellement un complément en période estivale.
    La présence de nombreuses sources d’eau sur le territoire communal est à l’origine du grand nombre de bassins et fontaines qui animent le chef-lieu.
    Le hameau de Séchex bénéficie de sa propre source, du nom de Peylevet qui alimente à la fois une fontaine et un bassin.
    La commune est traversée par plusieurs ruisseaux dont le plus imposant est Le Pamphiot, en limite communale avec Thonon. Son bassin versant s’étend jusqu’au Mont d’Hermone culminant à 1413 mètres. Plusieurs autres petits ruisseaux traversent la commune, parmi lesquels, d’Ouest en Est : Le Saujet à Séchex, Les Fossaux et Le Foiset. La constance du débit du Foiset avait permis l’installation d’une pisciculture dont il subsiste des étangs.

    Plusieurs zones d’intérêt écologique, faunistique et floristique développées autour de l’eau sont identifiées sur la commune:

    • Une partie du rivage classée en zone Natura 2000 s’étend jusqu’au golfe de Coudrée pour son intérêt ornithologique ;
    • Le vallon du torrent du Pamphiot ;
    • Les nombreuses zones humides, dont les plus importantes sont Les Lanches, Les Records et Les Tattes ;

    Le chef-lieu
    Le cœur du village avec sa partie la plus ancienne, est groupé autour de l’église Saint-Barthélémy. De l’ancien bâti typique des rivages du Léman chablaisien ne subsistent que quelques édifices isolés. Le bâtiment de la mairie a été construit en 1882 sur l’emplacement de l’ancienne cure, reconstruite près de l’église. En 2012, ce bâtiment a bénéficié d’une réhabilitation écologique et d’une transformation en profondeur à un standard basse consommation.

    L’église Saint-Barthélémy
    En 1882, une nouvelle église est construite sur l’emplacement d’une chapelle aux origines anciennes. Son clocher abrite une petite cloche en bronze, fondue en 1790 à Genève par Jean-Daniel Dreffet et classée au titre des Monuments historiques. La grande cloche a été fondue à Annecy-le-Vieux en 1865. A l’intérieur de l’église, on peut admirer le Christ en croix polychrome du 15e siècle, classé au patrimoine des Monuments Historiques. Le nord de la place de l’église est dominé par le presbytère livré également en 1882. Il a été transformé en Maison des Associations et Ludothèque en 2011.

    Le hameau traditionnel de Séchex
    Situé à l’ouest du chef-lieu, le hameau de Séchex, partagé entre Anthy et la commune voisine de Margencel, conserve un cœur ancien traditionnel. Plusieurs fermes caractéristiques pour le bâti du pays de la Côte témoignent du passé agricole du village.

    Les fermes remarquables
    Construites traditionnellement en pierres locales, les fermes du pays de la Côte du Chablais abritaient sous un même toit l’habitation et l’exploitation agricole. Les volumétries sont simples, les toitures sont à deux pans inclinés. L’ensemble comprenait une cour donnant accès à un perron et un grand palier supporté par un mur rampant. L’habitation était toujours située à l’étage au-dessus d’une cave et attenant à la grange avec écurie et un jardin à l’arrière. Les entrées des granges étaient souvent traitées avec des linteaux en anse de panier appareillées en pierre de molasse ou en granite pour les fermes les plus cossues à partir du milieu du XIXe siècle. Plusieurs fermes traditionnelles ont été conservées et restaurées.

    Le lavoir couvert du Pinet
    Construit en 1911 sur la rue des Pêcheurs descendant vers le lac, le premier lavoir public du chef-lieu est alimenté par la source du Pré-Vernes. Il comprend deux bassins et huit pierres de lavage. On raconte que pour limiter le temps passé dans le lavoir, l’entrée a été orientée en direction du Nord-Est, soumettant les lavandières au vent de la Bise.

    L’ancien moulin
    Connu pour la fabrication de farine de blé et d’huile de noix, l’ancien moulin de Corzent se situe sur les rives du Pamphiot. Le bâtiment a été transformé en maison d’habitation.

    Les ports et débarcadères
    Le Port des Pêcheurs est réservé aux pêcheurs professionnels. Il comporte une dizaine de boucles.
    Le Port Chantrell appartenant au château du même a été construit en 1926. Le port devient public vers 1975. Il dispose de 30 boucles d’amarrage.
    Au lieu-dit La Tour, se trouvent les vestiges d’une tour appartenant à l’ancien Port du Comté d’Allinges.
    L’aménagement du Port Monod (privé) remonte à la fin du XIXe siècle. Doté d’un garage à bateaux couvert avec une belle charpente en bois surmontée d’une terrasse panoramique.
    Le Débarcadère de la CGN (Compagnie Générale de Navigation) a été inauguré en 1891 à Séchex. Il marque la limite avec le territoire de la commune de Margencel.

    Le pont de Marclaz
    Parmi les quatre ponts enjambant le torrent du Pamphiot sur le territoire de la commune figure l’ancien pont de Marclaz à une seule arche, dont la construction remonte à l’époque sarde.

    Des domaines et maisons de maître remarquables
    Le Château Chantrell a été construit en 1926 par la famille parisienne du même nom.
    Le bâtiment est inspiré des villas palladiennes, maisons de campagne des familles nobles de Vénétie. Au moment de sa construction, le château est entouré d’un parc à l’anglaise avec de beaux arbres et un vaste domaine boisé. Un aménagement paysager se prolongeait jusqu’à un petit port maçonné comprenant un quai et deux garages à bateau.

    Le domaine Monod est situé à Séchex, au bord du Léman. Ce vaste domaine boisé, constitué vers le milieu du 19e siècle, comporte des espèces d’arbres remarquables, en particulier des séquoias centenaires. Le domaine abritait un ensemble de chalets en madriers de bois typiques de la fin du XIXe et du début du XXe et un port privé avec garage à bateau « Belle Epoque ». Les chalets ont fait l’objet de travaux de rénovation et de transformations importantes en 2014.
    Au début du siècle dernier, la famille de Julien Pierre Monod passe toutes ses vacances dans ce domaine. Parmi les nombreux invités illustres, figurent les poètes Paul Valéry et Rainer Maria Rilke, le naturaliste et explorateur Théodore Monod, le prix Nobel de médecine Jacques Monod et le cinéaste Jean-Luc Godard.

    Plusieurs villas conçues par l’architecte Maurice Novarina ont été construites au sein de la commune.

    Textes : Association Culture & Patrimoine Les Daillis, 2020 © tous droits réservés

  • Les Plages

    La commune vous offre la possibilité de profiter de 4 plages !

    • Plage de Séchex
    • Plage des Recorts
    • Plage Chantrell
    • Plage Champ de l'eau

    carte des plages anthy

    pdfTéléchargez le plan des plages

    Avec les beaux jours, venez profiter de nos 3 kilomètres de littoral avec nos 4 plages : des plages natures, un peu sauvages, aux plages familiales pour des parties de baignade inoubliables.
    A Anthy, vous pouvez découvrir ces lieux idylliques à pied en cheminant le long du « chemin des douaniers » accessible d’un bout à l’autre de la commune.
    Tout au long de ce littoral, vous trouverez des aménagements ludiques pour toute la famille et plusieurs professionnels des loisirs et de la restauration pour vous accueillir.
    D’est en ouest, découvrons ces plages !

    plage Champ de l eau small

     

     

    Plage du Champ de l’Eau
    Plage de galets avec grands espaces de pelouse pour se détendre, vous y trouverez un terrain de volley et des sanitaires, 200 places de parking à proximité, location de pédalos, la buvette de de la Plage et le restaurant « Les Pieds dans l’Eau » pour vous restaurer.

     

     

    Plage des Rives
    Petit accès en galets avec un grand espace de pelouse, jeux d’enfants à disposition et 30 places de parking à l’entrée de la plage.

    plage Recorts small

     

     

    Plage des Recorts
    Au centre du village, longue plage de galets avec un grand espace de pelouse, jeux d’enfants à disposition, terrain de pétanque, port de pêche traditionnel et 2 blocs sanitaires à disposition. Accès facile avec 200 places de parking à proximité.
    Pour vous rafraichir, vous trouverez aussi 2 buvettes sur cette plage et le restaurant « Le Goéland » pour vous restaurer.

     

     

    Plage de Sechex
    Plage nature, accès par la route du port de Sechex, à proximité vous trouverez les restaurants et bars du Port de Sechex pour vous restaurez.

    Qualité de l’eau de baignade

    Après des décennies de rejets divers, les pouvoirs publics (en premier lieu, nos voisins Suisses) se sont mobilisés pour redonner une nouvelle vie au lac Léman. Désormais, le niveau de qualité atteint permet aisément la baignade et, surtout, la pêche. Vous pouvez suivre au jour le jour son évolution et ses difficultés en vous connectant au site de la CIPEL (http://www.cipel.org/) (Commission Internationale pour la Protection des Eaux du Léman). Vous regarderez notre lac d’un autre œil…
    Le niveau de qualité de l’eau de baignade s’est nettement amélioré depuis quelques années, puisque désormais, toutes les plages sont propices à la baignade. Des mesures sont régulièrement effectuées.

  • Mobilité

    Traverser le village en douceur
    Préserver la qualité de vie des Anthychois est pour nous une priorité à travers un juste équilibre entre urbanisme, environnement et mobilité. Concernant ce dernier point, un chantier d’envergure a démarré cet été dans le village : la Via Rhôna, qui va favoriser les mobilités douces (marche à pied, vélo). Pour compléter le dispositif, quatre zones où la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/heure, priorisant le déplacement des piétons sur les autres usagers, vont être clairement identifiées.

    1. La ViaRhôna

    Différents types de voirie vont coexister :
    • Voie verte sécurisée, avec une voie goudronnée de 3 m de large uniquement pour les piétons et cyclistes.
    • Voie partagée avec les voitures sur des routes existantes. Une signalisation spécifique à la Via Rhôna sera alors matérialisée au sol.

    Tout au long du parcours (le long du Léman), une signalétique indiquera la localisation des blocs sanitaires et des bornes de recharge.

    1. Un tronçon en 4 étapes

    Dans notre village, la première des trois étapes du tronçon de la Via Rhôna est bientôt terminée. Elle concerne le secteur entre l’oratoire et la rue des Pêcheurs, en passant derrière le cimetière et devant le nouveau groupe scolaire et sera en voie verte.

    Le second, dans le secteur de Chantrell, entre le rond-point du Champ de l’eau et le parking, sera terminé en fin d’année et sera également en voie verte.

    La troisième étape concerne la route du Lavoret, depuis l’oratoire jusqu’à la route du Port de Sechex, en passant par la rue de la Roveriaz. Le démarrage du chantier est prévu fin 2020 et sera finalisé début 2021. L’itinéraire sera réalisé en voie partagée sur la route existante. Les terre-pleins centraux seront supprimés. Une aire de repos, avec une vue imprenable sur le lac, sera réalisée pour les cyclistes et piétons sur le terrain communal de la Monjonnière.

    La dernière étape, dont le tronçon reste à finaliser, sera réalisé en fin d’année 2021. Il reliera le parking de Chantrell à la rue des Pêcheurs en passant par le chemin du Fresnay.
    Deux possibilités de tracés sont étudiées pour ce tronçon qui sera réalisé en voie verte :
    • Au Nord, en passant le long de la route des Rives.
    • Au Sud, en passant par la route des Savoyances et en traversant ensuite la zone agricole/naturelle des Hutins.
    Chaque tracé a des avantages et des inconvénients. Dans les prochaines semaines, la commune va définir le tracé final en concertation avec Thonon Agglomération, au regard des études réalisées.

    pdfTélécharger le tracé de la Via Rhôna

    1. Circulation sécurisée autour du cimetière


    Avec les travaux de la Via Rhôna dans le village, un nouveau sens de circulation a été mis en place autour du cimetière. Pas de changement pour la rue des Fontaines : elle reste à double sens pour les véhicules. En revanche, depuis la rue des Fontaines la circulation sur le sommet de la rue du lac s’emprunte dans le sens descendant et il est possible d’utiliser la nouvelle voie de circulation pour remonter vers l’oratoire. Ces mesures ont été prises pour fluidifier la circulation autour du nouveau groupe scolaire.

    1. Des zones où le piéton est prioritaire


    L’objectif des zones de rencontre à 20 km/h est de créer un espace public où les piétons sont prioritaires sur tous les autres véhicules (voiture, cycles).
    Quatre zones sont concernées : les abords de la plage du Champ de l’eau, de la plage des Recorts, le centre du village et l’espace devant le nouveau groupe scolaire. Une signalisation et un marquage au sol adaptés et visibles permettront prochainement de mieux matérialiser ces secteurs.

    D’autres secteurs que ceux déjà évoqués sont souvent sujet aux incivilités routières. Nous avons échangé avec le référent sûreté de la Direction Départementale de la Sécurité Publique à ce propos ainsi qu’avec Madame la Commissaire de Thonon. Nous avons inventorié l’ensemble des remontées des habitants.
    Le travail est en cours. Les actions à réaliser sont nombreuses et pour certaines onéreuses. Il nous faudra prioriser et procéder par étapes. Nous ne manquerons pas de vous communiquer les options retenues.

Actualités Anthy sur Léman

Horaire d'ouverture de la mairie :

  • Lundi: 8h30-12h et 14h-18h
  • Mardi: fermée/accueil téléphonique assuré
  • Mercredi: 8h30-12h et 14h-17h
  • Jeudi : fermée/accueil téléphonique assuré
  • Vendredi: 8h30-12h et 14h-17h
  • Le 1er samedi du mois: 9h-12h

imaginé par Alpes Actu